ebook img

229 juillet/août 2015 PDF

113 Pages·2015·4.6 MB·French
Save to my drive
Quick download
Download

Preview 229 juillet/août 2015

229 juillet/août 2015 direction 6/10 Spécial congrès 2015 Avignon syndicat national des personnels de direction de l’éducation nationale UNSA Sommaire Ce numéro, essentiellement consacré au congrès, vous permet de mieux comprendre les fondements de l’action syndicale : le vote par les congressistes des motions élaborées à partir des propositions des académies. 18 LA CAPN SUR POSTES D’ADJOINT, ANALYSE La 2e CAPN s’est tenue, pour le mouvement sur postes d’adjoint et les ajustements sur postes de chef. 46 LE CONGRÈS : LES INTERVENTIONS DES SA 6 ACTUALITÉS Interventions dynamiques des secrétaires aca- 16 CARRIÈRE démiques en ouverture du congrès. Un panora- ma très riche de la diversité de nos académies, 21 DOSSIER de Créteil à Mayotte. CONGRÈS D’AVIGNON 23 PERSONNALITÉS INVITÉES 30 DISCOURS D’OUVERTURE 40 INTERVENTION FÉDÉRALE ET SYNDICATS INVITÉS 79 LE CONGRÈS : 46 INTERVENTIONS DES SA LES MOTIONS 79 RAPPORT Le rapport des quatre commissions et les mo- DES COMMISSIONS tions votées dans leur intégralité. Vous pouvez 106 MON PREMIER CONGRÈS aussi retrouver ces motions par thème sur le site (espace adhérent, motions de A à Z), afin de 108 ESN découvrir, sur les thèmes qui vous intéressent, les positions de votre syndicat : laïcité, autono- 112 ADHÉSION mie, carte scolaire ou classement des établisse- ments… Des mandats clairs. 116 OUVRAGES PARUS 3 Sommaire - Direction 229 - juillet/août 2015 Actualités EFFECTIVITÉ DU DON DE JOURS DE REPOS PLAN NUMÉRIQUE POUR L’ÉDUCATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE 2Le plan numérique pour l’école, dont on parlait depuis 1Les actualités de Direction de mars 2015 poin- près d’un an, a été enfin présenté le 7 mai dernier par le taient la non-parution du décret d’application président de la République lors de la séance de clôture de de la loi du 9 mai 2014, dite loi Mathys, intro- la conférence de restitution de la concertation nationale. duisant dans la législation le principe du don Essentiellement ciblé sur les collèges, ce plan doté d’un budget de de jours de repos à un parent d’enfant gravement 1 milliard d’euros sur 3 ans prévoit une généralisation de l’équipe- malade. Le décret* est enfin paru au journal officiel ment individuel pour les collégiens de la 5e à la 3e, une formation du 29 mai et permet ainsi à un agent public civil de spécifique des enseignants aux usages pédagogiques du numé- céder des jours de repos à un autre agent public pa- rique et une plateforme nationale de service pour la diffusion des rent d’un enfant gravement malade. Il stipule dans contenus. son article premier qu’« un agent civil peut, sur sa de- mande renoncer anonymement et sans contrepartie à Pour marquer la première étape tout ou partie de ses jours de repos non pris, qu’ils de ce plan, dès 2015, 500 écoles aient été affectés ou non sur un compte épargne temps et collèges expérimentaux seront au bénéfice d’un autre agent public relevant du même connectés et plus de 70 000 élèves employeur qui assume la charge d’un enfant âgé de et 8 000 enseignants expérimente- moins de vingt ans atteint d’une maladie, d’un handi- ront, dès la rentrée prochaine, de cap ou victime d’un accident d’une particulière gravité nouvelles formes d’enseignement et rendant indispensables une présence soutenue et des d’apprentissage grâce aux équipe- soins contraignants ». Le don de RTT peut être total ou ments mobiles et ressources numériques. Le choix des établisse- partiel, alors que les congés annuels ne peuvent être ments – 209 collèges, dont 109 relevant de l’éducation prioritaire, donnés que pour la partie qui excède 20 jours ouvrés. et 337 écoles – a été arrêté par un comité de sélection, qui s’est Autrement dit, l’agent doit au minimum conserver 4 réuni le 5 mai. La liste des collèges préfigurateurs est accessible semaines de congés. Pour le bénéficiaire, la durée du sur le site ecolenumerique.education.gouv.fr congé issu du don est plafonnée à 90 jours par année L’autre axe fort du plan réside dans la relance de la création de civile et par enfant et le congé sera assimilé à une ressources et contenus pédagogiques, afin de concrétiser l’idée période de service effectif et donc rémunéré. ancienne du « cartable allégé ». Pour ce faire, plusieurs appels d’offres seront lancés dès septembre 2015 pour que tout soit près à la rentrée 2016. Quant à la future plateforme de partage des res- sources, elle aura pour objectif d’accueillir les contenus réalisés par les éditeurs scolaires, les entreprises innovantes et les enseignants. Concernant l’enseignement de l’informatique, la programmation sera inscrite dans le socle commun dès septembre 2016 ; les élèves de primaire seront éveillés au code informatique et le numérique sera pleinement intégré aux enseignements en collège et lycée. Est également prévue la généralisation à toutes les filières de la spécialité « informatique et sciences du numérique » actuellement réservée à certains élèves de terminale S, et son extension sous forme d’option à la classe de 1re. Cette première étape du plan numérique contribuera à la prépara- Pour en savoir plus : www.legifrance.gouv.fr * Décret n° 2015-580 du 28 mai 2015 tion de sa généralisation à partir de la rentrée 2016. 6 Direction 229 - juillet/août 2015 - Actualités ENQUÊTE INÉDITE sentes (5 % des collèges comptent CADRE BUDGÉTAIRE SUR LES MIXITÉS À L’ÉCOLE 3 % ou moins d’élèves CSP+) » et ET COMPTABLE DES EPLE à l’inverse, 5 % de collèges ont 3Le Conseil national d’éva- une proportion d’élèves issus des 4Une instruction* sur la réglementa- luation du système scolaire classes aisées trois fois supérieure tion budgétaire, financière et comp- (CNESCO) a rendu public à la moyenne nationale. Un constat table des EPLE, des EREA et des début juin un état des lieux équivalent est fait en termes de sé- ERPD a été publiée au BO spécial inédit* en France sur les mixités à grégation scolaire. n° 4 du 21 mai dernier. Articulée autour de l’école. L’étude, réalisée par deux Par ailleurs, « la ségrégation entre 4 tomes et complétée par 14 annexes, cette chercheurs de l’École d’économie de établissements est un phénomène instruction de plus de 500 pages présente, Paris, dresse un panorama complet prédominant en zones urbaines. En dans un document unique, l’organisation quantitatif de la ségrégation sociale effet, les établissements des zones et le fonctionnement des établissements, les et scolaire entre les établissements rurales recrutent sur un rayon plus règles relatives à la structure budgétaire et à scolaires français. Elle fait ainsi « le important, ce qui contribue à créer son exécution, les règles comptables et celles constat d’une ségrégation sociale de la mixité sociale et scolaire ». relatives à la production et à l’analyse des importante qui est en grande partie En revanche, la ségrégation entre comptes financiers. Elle intègre l’ensemble le reflet de la ségrégation résiden- classes au sein des établissements, des dispositions des instructions comp- tielle, au collège comme au lycée ». à l’origine de la moitié de la ségré- tables les plus récentes, prévoit également gation scolaire, est un phénomène l’application obligatoire de la méthode de contre-passation pour les charges de fonc- tionnement et les dépenses d’investissement et apporte des précisions sur la procédure d’apurement administratif. Cette instruction, qui remplace la version de décembre 2013, est applicable dès l’exer- cice 2015, à l’exception des dispositions relatives aux biens historiques et culturels, aux modalités de première comptabilisation d’immobilisations corporelles antérieurement non comptabilisées en raison de situations Les auteurs indiquent en conclusion plus universel. Les explications de que « la ségrégation scolaire, deux cette ségrégation sont variées. Et si fois plus forte au lycée qu’au collège, 75 % de la ségrégation sociale et s’explique autant par la ségrégation 55 % de la ségrégation scolaire au résidentielle que par les inégalités collège sont le fait du hasard, à l’in- générées par les compositions de verse, l’étude identifie 25 à 45 % classes ». Ainsi, sans ségrégation, d’établissements dont la politique de chaque collégien compterait dans composition des classes ségrègue son collège 22 % d’élèves appar- les élèves. Cette ségrégation dite tenant aux catégories socioprofes- « active » est « en partie le résultat sionnelles supérieures (CSP+ : chefs de l’affectation des élèves à leurs d’entreprise, cadres, professions in- classes en fonction de leurs options, tellectuelles, enseignants…). Or, au- comme le parcours bi-langue ou le jourd’hui, un élève issu d’une famille latin », mais ce facteur ne suffit ce- CSP+ en compte 34 % et les autres pendant pas à expliquer l’ensemble seulement 18 %, soit un taux quasi des disparités entre établissements. deux fois inférieur. Un élève d’ori- Et, dans une minorité de collèges, gine très favorisée a donc presque la constitution de classes de niveau deux fois plus de camarades aisés n’est pas le simple résultat des affec- dans son établissement qu’un élève tations en fonction des options. particulières, aux transferts d’actifs corporels des classes moyenne ou populaire. Une version plus complète de cette entre entités du secteur public et aux change- Ces moyennes nationales cachent étude sera diffusée dans le rapport ments de méthode comptable, changements d’importantes disparités. L’étude du CNESCO sur les inégalités sco- d’estimation comptable et corrections d’er- indique qu’il n’existe ainsi qu’une laires, à la rentrée 2015. reurs, qui entreront en vigueur en 2018. « minorité d’établissements dont * Pour plus d’informations : www.cnesco.fr/etat-des- * Instruction n° 2015-074 du 27 avril 2015 les classes aisées sont presque ab- lieux-mixite-ecole/ 7 Actualités - Direction 229 - juillet/août 2015 ÉCHO DU RAPPORT et la nécessité d’une révision du RÉSULTATS DÉCEVANTS ANNUEL DU MÉDIATEUR fonctionnement des commissions EN MATHS ET EN FRANÇAIS DE L’ÉDUCATION d’harmonisation après correction, NATIONALE voire d’une mission d’inspection 6En pleine controverse sur la réforme du sur le sujet. Elle aborde également collège qui doit entrer en application 5Le 18 mai dernier, Monique la question de la mixité sociale à la rentrée 2016, voici des données Sassier, médiatrice de l’Édu- dans les EPLE eu égard à la cir- qui ne manqueront pas d’alimenter les cation nationale, a présenté culaire du 7 janvier 2015 relative débats. D’un côté, l’enquête CEDRE 2014* qui son rapport pour l’année au partage des secteurs de recru- marque un nouveau recul du niveau des collé- 2014. Il dresse un bilan des propo- tement et relève qu’il existe actuel- giens en mathématiques. De l’autre, les résul- sitions restant à promouvoir, notam- lement 34 secteurs multi-collèges, tats de la journée défense et citoyenneté 2014 ment concernant la gestion des 12 en voie de concrétisation et (JCD)** qui indique qu’un jeune sur dix est han- personnels et le déroulement des 47 intentions mais qu’à terme dicapé par ses difficultés de lecture. examens et met l’accent sur la vie « 200 secteurs pourraient être étudiante, sur les procédures d’af- créés » selon ce principe. Concer- fectation des enseignants et sur la nant précisément les demandes santé des personnels. de dérogations, Monique Sassier souligne que la motivation des Le bilan de cette année 2014 fait parents n’est pas toujours le fait état de 11 442 réclamations re- que leurs enfants aillent « dans un çues, avec une prééminence des établissement d’excellence mais réclamations émanant des usa- ils veulent qu’ils réussissent leur gers – près des trois quarts des scolarité et qu’ils soient en sécu- dossiers traités –, et dont la moitié rité dans l’établissement scolaire (46 %) émane des élèves ou des et à ses abords ». Le médiateur parents d’élèves des établisse- a par ailleurs « pu constater que ments publics du second degré. l’attractivité des établissements Une particularité est cependant pouvait tenir aussi à la qualité de soulignée, à savoir que le nombre son responsable et de l’équipe • L’enquête CEDRE, évaluation nationale des des réclamations présentées par pédagogique » et que par consé- écoliers et collégiens par discipline réalisée les personnels, qui n’avait jamais quent « la capacité à proposer un tous les 6 ans par le ministère afin de mesurer dépassé 2 800, atteint 3 470 (soit projet pédagogique fort et inno- l’évolution du niveau des élèves, fait ressortir plus de 600 réclamations supplé- vant constitue un facteur de fidéli- que le niveau global en mathématiques a for- mentaires), une augmentation en sation des familles ». tement baissé au collège entre 2008 et 2014. partie due aux difficultés d’affec- Les principaux enseignements tirés sont un score Le rapport du médiateur est en ligne sur le site du tation des enseignants stagiaires. moyen en baisse, un pourcentage d’élèves de ministère : www.education.gouv.fr/cid88947/ Ce sont les questions liées au rapport-annuel-2014-du-mediateur-de-l-educa- faible niveau en augmentation de près d’un tiers tion-nationale-et-de-l-enseignement-superieur.html cursus scolaire ou universitaire (19,5 % en 2014 contre 15 % en 2008) et un (inscription, orientation, affecta- renforcement de la corrélation entre la réussite tion…) qui constituent scolaire en mathématiques et l’origine sociale. la majeure partie des L’affaiblissement constaté touche ainsi davan- réclamations des usa- tage les élèves de milieu défavorisé. Parallèle- gers (41 %). Chez les ment à cette augmentation de la part des élèves personnels, celles qui plus faibles, les groupes des élèves (4 et 5) les sont relatives aux af- meilleurs perdent, eux, plus de 4 points (24,4 % fectations et mutations en 2014 contre 28,6 % en 2008). constituent la plus forte Il est par ailleurs à noter que ce qui baisse vrai- proportion (25 % du ment c’est la maîtrise technique (calculs déci- total), en augmentation maux, début du calcul littéral) qui est pourtant ce d’ailleurs de 31 % pour dont on a besoin au quotidien. cette année 2014. Parmi les nombreux su- jets abordés dans ce rapport, la médiatrice évoque, entre autres, le baccalauréat, son sou- hait d’« une profonde réforme » de l’examen, avec une réduction de • Concernant les résultats de la journée défense son organisation à 3 ou et citoyenneté, ils montrent qu’en 2014, 9,6 % 4 épreuves terminales, des participants rencontrent des difficultés de lec- 8 Direction 229 - juillet/août 2015 - Actualités ture et que pour partie d’entre RÉMUNÉRATION RÉDUITE date de prescription de son arrêt de tra- eux – 4,1 % de l’ensemble – ces EN CAS D’ENVOIS TARDIFS vail envoyé tardivement et sa date d’envoi difficultés sont très importantes. DES ARRÊTS DE MALADIE effectif. Ces derniers sont alors consi- dérés comme étant en situation 7Une circulaire du ministère de la Le texte précise en outre les éléments sui- d’illettrisme. Hormis ces jeunes, Décentralisation et de la Fonction vants : l’autorité destinataire de l’avis d’in- 8,6 % ont une maîtrise fragile publique terruption de travail, de la lecture. La DEPP indique du 20 avril le décompte du dé- de plus que les performances dernier concernant lai de 48 heures, les en lecture progressent avec le le délai de transmis- modalités d’envoi niveau d’études et sont plus éle- sion des arrêts de de l’avis, les consé- vées chez les filles que chez les maladie vient préci- quences d’un pre- garçons. ser le décret paru en mier envoi tardif, les Des résultats qui confirment, octobre dernier rela- éléments de rémuné- pour le ministère, l’urgence de tif au renforcement ration concernés par réformer le collège. du contrôle des ar- la mesure de réduc- rêts de maladie des tion de moitié et les * Note d’information DEPP n° 19 de mai 2015 fonctionnaires. Elle indique que tout agent situations pouvant justifier d’une incapaci- « CEDRE 2014 » sur www.education.gouv.fr, puis espace Statistiques et notes d’informa- public qui transmet à plusieurs reprises, sur té de transmettre son avis d’interruption de tion. une période de 24 mois, des arrêts de tra- travail dans un délai de 48 heures. ** Note d’information n° 16 de mai 2015 « Journées défense et citoyenneté 2014 », vail au-delà du délai de 48 heures verra sur www.education.gouv.fr. sa rémunération réduite de moitié entre la Lgao ucvi.rfcru/lpadirfe/ 2e0st1 c5o/n0s4u/ltcaibr_le3 9su5r1 h8t.tppd:/f/circulaire.legifrance. « REVIENSTEFORMER.GOUV.FR » CALCUL DES OBLIGATIONS DE SERVICE DES ENSEIGNANTS EN CPGE 8Dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre le décrochage scolaire, qui vise à diviser 9Dans un arrêt en par deux le nombre de jeunes sortant sans qualifi- date du 27 avril cation du système éducatif d’ici 2017, la ministre dernier*, ren- de l’Éducation nationale a lancé le 19 mai une campagne du suite à un d’information à destination des jeunes qui ont quitté le recours en cassation in- système scolaire sans qualification pour les informer sur tenté par un professeur leur droit au retour en formation. Cette campagne met en de chaire supérieure avant le fait que tout jeune entre 16 et 25 ans peut doré- en langues vivantes de navant faire valoir son droit au retour à la formation s’il se l’académie de Lyon, trouve dans l’un des deux cas de figure suivants : enseignant en CPGE, à - posséder uniquement le brevet ou n’avoir aucun di- la suite d’un jugement plôme, qu’il soit général, technologique ou profession- défavorable du tribunal nel, ou titre à finalité professionnelle ou certificat inscrit administratif portant sur au répertoire national des certifications professionnelles le calcul de ses obliga- (RNCP) ; tions hebdomadaires - posséder un baccalauréat général mais pas de qualifi- de service, le Conseil cation professionnelle reconnue. d’État considère que le calcul des obligations Elle repose sur un site in- de service des professeurs enseignant en CPGE, variable selon ternet « reviensteformer. les effectifs des classes, doit se baser sur le groupe d’élèves gouv.fr » qui propose auxquels le professeur dispense de manière habituelle son un service de rappel enseignement et non sur les divisions dont proviennent ces gratuit avec une prise élèves. Ainsi le Conseil d’État indique clairement que le terme en charge rapide et un « classe » correspond au groupe d’élèves dont le professeur suivi personnalisé pour a habituellement la charge et doit être distinct de la division. tout jeune qui en fait la demande. Ce rappel doit permettre de fixer dans les 15 Actuellement, les professeurs des classes préparatoires conti- jours un rendez-vous avec un référent qui suivra le jeune nuent, par exception, à être régis par les décrets de 1950 avant, pendant et après son retour en formation. La prise (pourtant revus pour les autres enseignants du second degré) et de contact peut s’effectuer sur le site ou par le biais d’un l’interprétation, notamment de ses articles 6 et 7 sur la fixation numéro gratuit : 0 800 12 25 00. des maximums de service hebdomadaire, est variable selon D’autres moyens sont également mis à disposition par les les académies. Et si le plus souvent, un professeur qui enseigne régions elles-mêmes : plateforme téléphonique, accueil à un groupe de langues voit son obligation réglementaire de physique. service calculée sur l’ensemble de la division dont est extrait le 10 Direction 229 - juillet/août 2015 - Actualités groupe de langues (en application de la circulaire EN BREF n° 2004-056 du 29 mars 2004) ce n’est pas tou- jours le cas. TEXTES RÉGLEMENTAIRES Cet arrêt du Conseil d’État s’il est appliqué devrait contribuer à unifier la situation mais il pourrait don- n Bourses : arrêté du 11 mai portant sur la diminution de moitié du ner lieu à une interprétation plus restrictive de la montant des aides au mérite pour l’année universitaire 2015-2016 circulaire, en ne prenant en compte que l’effectif de pour les bacheliers ayant obtenu une mention TB (JO du 28 mai et chaque groupe devant le professeur, et non l’effec- BO du 4 juin). tif de la division dont ce groupe est issu. À suivre… n Changement de résidence : circulaire n° 2015-072 du 17 avril rela- * Jugement du Conseil d’État n° 374020, consultable sur www.legifrance.gouv.fr tive à la prise en charge des frais de voyage de congés administratifs et de changement de résidence des agents affectés à Mayotte (BO 18 du 30 avril) et circulaire n° 2015-075 du 27 avril relative aux moda- POUR UNE MEILLEURE INSERTION DES lités de prise en charge des frais de changements de résidence ayant JEUNES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL pour destination ou origine un DOM ou une COM (BO 19 du 7 mai). n Réforme du collège : parution du décret n° 2015-544 et de l’arrêté 10« Rendre le système éducatif plus atten- du 19 mai relatifs à l’organisation des enseignements au collège tif aux besoins du marché du travail » (JO du 20 mai et BO 22 du 28 mai). et « faire en sorte que tous les jeunes n Rentrée : parution de la circulaire de rentrée 2015, n° 2015-085 le quittent « en ayant acquis des com- du 3 juin (BO 23 du 4 juin). pétences qui contribuent à leur employabilité », telles sont les deux préconisations du rapport « Pers- n Réserve citoyenne : circulaire n° 2015-077 du 12 mai (BO 20 du pectives de l’OCDE sur les compétences 2015. Les 14 mai). jeunes, les compétences et l’employabilité ». n Sécurité routière : circulaire n° 2015-082 du 22 mai concernant la demi-journée obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière On apprend dans cette édition 2015 que plus de pour les entrants en lycée et en CFA public (BO 22 du 28 mai). 35 millions de 16-29 ans dans la zone OCDE sont sans emploi et ne suivent ni études ni formation (ces DIVERS jeunes forment le groupe dit des NEET, pour neither in employment nor in education or training) et que n Bourses : l’IGEN Jean-Paul Delahaye, ancien directeur général de près de la moitié d’entre eux ne sont même pas à l’enseignement scolaire et auteur du rapport « Grande pauvreté et la recherche d’un emploi et « pourraient bien avoir réussite scolaire » a annoncé le 21 mai qu’un « travail systématique, disparu des écrans radars nationaux, que ce soient académie par académie, établissement par établissement » serait ceux du système éducatif, du système social ou des conduit « pour repérer le non-recours aux bourses scolaires, quand institutions du marché du travail ». il existe une trop grande distorsion, dans un collège ou lycée, entre Pour l’organisation internationale, il est donc ur- la proportion d’élèves issus de catégories socioprofessionnelles dé- gent et nécessaire que les gouvernements fassent favorisées et le taux de boursiers ». Dans son rapport, il préconise davantage pour les aider à débuter leur vie active par ailleurs de « sanctuariser le budget des fonds sociaux et d’inté- dans de bonnes conditions et à trouver un em- grer un volet social dans le contrat d’objectifs des EPLE » (Source : ploi. Il importe notamment « de repérer les élèves dépêche AEF n° 500918 du 22 mai). qui ont les plus faibles compétences et qui sont n Burn-out : lors de l’examen en 1re lecture du projet de loi relatif à le plus exposés au risque de connaître l’échec » l’emploi et au dialogue social, les députés ont adopté le 28 mai afin qu’ils fassent « l’objet d’une prise en charge deux amendements ouvrant la voie à la reconnaissance du burn-out globale, avec un soutien spécifique au niveau comme maladie professionnelle. À suivre. des établissements d’enseignement et une aide des institutions sociales pour traiter les aspects so- n Orientation : le Sénat a constitué le 27 mai une mission d’informa- ciaux et comportementaux, cet effort impliquant tion sur l’orientation. les élèves et les familles ». Il faudrait également n Maîtrise du français : Loïc Depecker, professeur en sciences du lan- « impliquer davantage les employeurs dans les gage à la Sorbonne a été nommé en Conseil des ministres délégué systèmes éducatifs ». général à la langue française. Parmi ses missions, ce dernier devra L’OCDE émet ainsi dans son rapport 8 proposi- « renforcer l’ensemble des dispositifs de lutte contre l’analphabé- tions pour une meil- tisme et l’illettrisme et proposer une politique linguistique » afin de leure insertion des redonner l’envie de pratiquer le français. Il rendra fin septembre ses jeunes sur le mar- propositions de préfiguration de l’Agence de la langue française ché du travail. (dépêche AEF n° 500734 du 20 mai). Le rapport est consultable sur le site de l’OCDE, via le lien suivant : www. oecd.org/fr/publications/ Valérie FAURE perspectives-de-l-ocde-sur- Documentation les-competences-2015- 9789264235465-fr.htm [email protected] 12 Direction 229 - juillet/août 2015 - Actualités Le SNPDEN dans les médias Réforme • Citation du SNPDEN dans une dépêche AEF du 13 mai suite au vote 1 des textes en CSE. du collège • Tribune de Philippe Tournier, secrétaire général, « Réforme du col- lège : comment Dogmatique et Hypocrite lassent leurs spectateurs » dans L’Express Yourself du 15 mai. • Passage de Philippe Tournier, de Lysiane Gervais et Julien Maraval, membres de l’exécutif syndical national, au journal télévisé de 20 heures sur TF1 le 19 mai. • Interview de Rodolphe Raffin Marchetti, secrétaire départemental SNPDEN 67 (académie de Strasbourg) dans un article des Dernières Nouvelles d’Alsace du 19 mai, en réaction aux annonces de grèves des syndicats enseignants : « Le fonctionnement actuel des collèges ne correspond plus à la réalité de nos élèves. Nous sommes loin du collège unique imaginé à l’origine. C’est une douce utopie. Il est grand temps que l’on s’occupe du collège ». • Citation de Philippe Tournier dans une dépêche AFP du 20 mai suite à la parution des textes au JO, et reprise dans un article de Libération du 20 mai. « Publier le décret au lendemain du demi-échec » du SNES lors d’une mobilisation syndicale en demi-teinte est « une humiliation qu’on aurait pu lui éviter : ce n’est jamais bon » a tweeté Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-UNSA, premier syndicat des chefs d’établissement. • Interview de Philippe Tournier et de Gilles Auteroche, secrétaire académique d’Aix-Marseille, sur I-Télé le 20 mai. • Expression de deux chefs d’établissement du SNPDEN, des académies de Rennes et Rouen, interrogés par l’AEF le 26 mai, en marge du congrès du syndicat, sur la réforme du collège et la mise en place des IMP. • Citation du SNPDEN dans une dépêche AEF du 28 mai relative au rôle des IA-IPR dans l’application de la réforme. • Expression de Philippe Tournier dans La Lettre de l’Éducation n° 849 du 1er juin. Philippe Tournier ne se déclare pas inquiet quant à l’application technique de la réforme sur le terrain car il ne la juge pas « plus compliquée que l’organisation actuelle » […]. « En revanche », estime-t-il, « les personnels de direction ne sont que très modérément mobilisés, parce que les principaux de collège ont toujours en travers de la gorge la façon un peu sournoise dont on a supprimé l’accompagnement éducatif ». Dans ces conditions, souligne-t-il, « il règne un certain scepticisme », d’autant que « pendant toute cette crise, qui n’est pas forcément terminée, les principaux de collège ont été laissés absolument seuls »… Congrès du 2 • Présentation du congrès et citation de Philippe Tournier dans un ar- SNPDEN ticle de Provence Education.com du 18 mai. • Annonce du congrès et citation de Philippe Tournier dans l’édition du 19 mai de Vaucluse Matin. • Échos du congrès et reprise des éléments du discours du recteur d’Aix-Marseille dans un article de Provence Education.com du 20 mai. • Reprise des motions adoptées dans une dépêche AEF du 22 mai. • Interview de Philippe Tournier le 26 mai par ToutEduc. • Écho du congrès dans une dépêche AEF du 26 mai et interview de Philippe Tournier sur l’actualité de l’Éduca- tion et les thèmes et débats du congrès dans une autre dépêche AEF du 26 mai. Philippe Tournier interrogé sur le choix du thème du congrès « de l’école du socle à l’enseignement supérieur, inventons notre métier de demain ». « Il est sûr que le bac-3/bac+ 3 change la nature du lycée. Et ce congrès ne parachèvera pas complètement la réflexion sur ce sujet. Les lycées accueillent beaucoup d’élèves - 1/3 - des premières années de l’enseignement supérieur. D’évidence, APB est également en train de modifier la nature du lycée et notamment l’année de terminale. D’ici un an, à l’horizon du baccalauréat 2016, le SNPDEN fera des propositions sur l’évolution de l’articulation lycée/enseignement supérieur. » Sur les changements des statuts du syndicat : « Le changement des statuts permet au syndicat d’intégrer la dimension territoriale du fonctionnement de l’Éducation nationale aujourd’hui. Le bureau national disparaît au profit d’une conférence nationale qui regroupe pour une moitié un exécutif élu par le congrès et pour 14 Direction 229 - juillet/août 2015 - Actualités SNPDEN 21 RUE BÉRANGER 75003 PARIS TÉL. : 01 49 96 66 66 FAX : 01 49 96 66 69 MÈL : [email protected] Directeur de la Publication PHILIPPE TOURNIER Rédactrice en chef FLORENCE DELANNOY Rédactrice en chef adjointe MARIANNE VIEL Le SNPDEN dans les médias Commission pédagogie: LYSIANE GERVAIS GWÉNAËL SUREL Commission vie syndicale: PASCAL CHARPENTIER Commission métier: JOËL LAMOISE Commission carrière: CHRISTEL BOURY Sous-commission retraités: l’autre moitié l’ensemble des secrétaires académiques. On s’aperçoit que les collègues ne vivent pas les mêmes PHILIPPE GIRARDY choses d’une académie à l’autre. Aujourd’hui, beaucoup de décisions se prennent au niveau des académies, et Conception/Réalisation le ministère a parfois beaucoup de peine à peser sur les décisions prises à ce niveau. Ainsi, il ne suffit plus dans JOHANNES MÜLLER l’Éducation nationale actuelle d’obtenir un texte à Paris pour qu’il soit appliqué partout de la même manière dans Crédit photographique : les académies. Les façons de procéder sont très différentes ». SNPDEN Sur la volonté de la DGESCO de donner aux recteurs des instruments plus fins pour avoir une meilleure allocation Publicité ESPACE M. des moyens : « On ne sait pas de quoi on nous parle dans la mesure où on nous a déjà dit que les moyens étaient TÉL. 04 92 38 15 55 alloués en prenant compte du profil des académies dans le cadre d’un dialogue de gestion. Pour l’instant, dans les Chef de Publicité établissements, c’est invisible. C’est pourquoi le SNPDEN défendait une autre approche : le système de l’allocation FABRICE MAURO tripartite, des moyens liés aux horaires obligatoires, d’autres laissés à disposition des établissements - ce qui existe Impression IMPRIMERIE VOLUPRINT déjà en lycée et qui le sera bientôt en collège - et une enveloppe des politiques publiques… ». Mais « dès l’instant ZA DES BRÉANDES où les horaires sont figés on s’interdit - hormis de manière marginale - une allocation différente de moyens ». 89000 PERRIGNY TEL. : 0386180600 DIRECTION – ISSN 1151-2911 COMMISSION PARITAIRE DE Mixités à 3 • Interview de Michel Richard, secrétaire général adjoint, le 28 mai par PUBLICATIONS ET AGENCE DE PRESSE 0314 S 08103 l’école BFM TV et le 29 mai par M6 sur les classes de niveaux, suite à la paru- N° DE SIRET : 30448780400045 tion du rapport du CNESCO sur la mixité sociale et scolaire. DIRECTION 229 • Interview de Philippe Tournier le 29 mai sur RTL au sujet de la mixité sociale MIS SOUS PRESSE LE 15 JUIN 2015 au collège. Philippe Tournier estime que le collège unique comme il a été pensé n’a jamais été mis en place. Très peu d’études ont été réalisées sur les mécanismes de constitution des classes. « La mixité sociale est en fait une question en Les articles, hormis les textes débat depuis peu de temps. Dans les établissements, on privilégiait plutôt les questions d’organisation comme le fait de d’orientation votés par les ins- tances syndicales, sont de libres mettre les latinistes ou les germanistes ensemble pour simplifier ». contributions au débat syndical qui ne sont pas nécessairement les positions arrêtées par le SNPDEN. Et aussi… _____________________________ APB Expression de Philippe Tournier dans le Parisien du 26 mai sur les conseils pour INDEX DES réussir son inscription. ANNONCEURS ÉDUCATION Témoignage de Dominique Duperray, principal d’un collège REP+ à Marseille et INCB 2 INDEX ÉDUCATION 4-5 PRIORITAIRE membre du SNPDEN, dans une dépêche AEF du 20 mai sur l’impact de la réforme UNCME 9 dans les établissements. MAIF 11 CASDEN 13 ENSEIGNANTS Interview de Bruno Bobkiewicz, secrétaire académique de Créteil, le 30 mai par ALISE 120 l’Express au sujet des absences des enseignants. _____________________________ EPLE ET COLLECTIVITÉ Article consacré au séminaire sur l’impact de la nouvelle collectivité territoriale sur TERRITORIALE l’Éducation organisé au lycée de Marie-Clotilde Hardy-Dessources, secrétaire aca- démique de Martinique, le 31 mars dans le quotidien France-Antilles, et interview par Radio Martinique première sur le même sujet le 13 avril. LAÏCITÉ Expression de Philippe Tournier sur France Inter le 8 mai suite à la communication ministérielle sur les chiffres des élèves en proie à la radicalisation islamiste. Toute reproduction, représentation, RELATIONS ÉCOLE/ Citation de Gérard Heinz, secrétaire académique de Lyon, sur Rue89Lyon, à pro- traduction ou adaptation, qu’elle soit partielle ou intégrale, quel PARENTS pos des actions à organiser dans les établissements sur la parentalité. qu’en soit le procédé, le support ou le média, est strictement Valérie FAURE interdite sans autorisation écrite du SNPDEN, sauf dans les cas Documentation prévus par l’article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle. [email protected] 15 Actualités - Direction 229 - juillet/août 2015 Discours liminaire CAPN des 2 et 3 juin 2015 Monsieur le directeur, monsieur le sous-directeur, mesdames et monsieur les recteurs, mesdames les directrices académiques, mesdames et messieurs les chefs de service, chers collègues, Les représentants du SNPDEN-UNSA souhaiteraient remercier les services pour l’envoi des documents deux week- ends avant la CAPN, malgré les nom- breux jours fériés et vacances du mois Laurence COLIN de mai qui ont dû perturber la prépara- Coordinatrice des commissaires tion de cette deuxième phase du mou- paritaires nationaux vement. Cela se remarque au nombre [email protected] d’ajustements reçus tardivement le 29 mai, et encore hier soir, mais nous tenons toutefois à vous remercier pour ce travail qui nous a permis de prépa- rer dans de bonnes conditions. revenir dans cette académie tous les collègues qui le souhaitent. Nous en Nous nous félicitons du nombre de mu- profiterons pour rappeler que notre tations sur postes de chefs qui sont pro- priorité est de faire rentrer tous les col- posées lors de cette CAPN, et sommes lègues qui le demandent le plus rapi- particulièrement soulagés du nombre dement possible, mais à condition que important d’adjoints qui se voient pro- ces situations soient traitées de façon poser un poste de chef d’établissement. équitable. Cela est sans doute dû aux départs un peu tardifs à la retraite, par ailleurs Les collègues des COM nous ont de- nous sommes tristement surpris par le mandé de remercier plus particulière- taux de décès relativement important ment Nora Faid pour son travail et son chez les collègues. accompagnement, notamment lors du retour. Et ils sont nombreux encore en Des départs à la retraite sont-ils déjà poste dans ces territoires à appréhen- prévus après le 1er octobre et serait-il der son départ du service et la perte possible de savoir dans quelles propor- d’une certaine mémoire. Ils ont tout tions ? Nous n’aimerions pas que les particulièrement apprécié sa disponibi- mutations 2016 soient déjà impactées lité et son écoute. À nous tous de nous et verrouillées par ceux-ci… assurer que les engagements pris, en particulier envers les collègues en poste Nous aimerions vous remercier de ne à Mayotte, mais pas seulement, per- pas avoir bloqué de postes pour les durent. Un grand merci pour l’invitation stagiaires à La Réunion, le nombre reçue pour le séminaire des partants de postes vacants étant déjà tellement dans les COM, nous pensons que notre restreint qu’il ne permet pas de faire présence y a été appréciée. 16 Direction 229 - juillet/août 2015 - Carrière

See more

Similar 229 juillet/août 2015

×